TEMPS LIBRE

Côtes défigurées par d’interminables villes factices vouées au culte des 5 semaines de congés, parcs à thème flamboyants sitôt construits sitôt sacrifiés sur l’autel de la rentabilité économique, programmes immobiliers stoppés net par la crise, gigantesques domaines skiables défigurant les espaces naturels de montagne, stades surdimensionnés et suréquipés ⇒ vides de spectateurs, jardins ouvriers livrés à l’implacable voracité de l’expansion des périphéries urbaines…

L’hyper-massification et la standardisation des comportements de notre « société des loisirs » par le formatage et la fabrication artificielle des désirs produisent d’immenses espaces entièrement consacrés à la transformation de notre temps libre en objet de consommation.

Et quand les masses consommatrices abandonnent ces territoires artificiels, quand les foules grégaires cessent de fournir à ces temples de l’hyper-industrialisation culturelle et des loisirs une apparence d’humanité, alors se dévoile la finalité du projet : organiser, contrôler et homogénéiser les comportements pour les soumettre aux lois de l’économie mondialisatrice dans sa course sans fin pour la génération du profit et l’affaiblissement des capacités intellectuelles, affectives, esthétiques et donc révolutionnaires de l’humanité.

TEMPS LIBREPierre
0