MANDROSOA, centre de rééducation, Tananarive.

A environ 20 km du centre d’Antananarivo, dans un environnement de brousse, sur la commune d’Ambohitratimo, le Centre de rééducation pénitentiaire accueille en permanence une centaine de jeunes garçons de 8 à 18 ans. Il est géré par l’administration pénitentiaire mais ce n’est pas une prison.
Les jeunes confiés par la justice à ce centre de rééducation ne sont pas tous en conflit avec la loi ou la justice, seuls 8 sur les 108 présents en octobre 2016 font l’objet d’une condamnation établie. Les 100 autres sont soit en attente de leur jugement soit sous placement judiciaire avec ou sans l’accord de la famille.
Depuis 2010, le centre est co-géré par l’administration pénitentiaire et par l’association laïque Grandir Dignement fondée à Madagascar par Hélène et David Muller, un couple d’éducateurs spécialisés. L’association emploie sur la structure 11 personnes, éducateurs, formateurs, assistante sociale, veilleurs de nuit, pour un suivi et une prise en charge personnalisés et adaptés à chaque jeune garçon.
Cours de rattrapage scolaire ou d’alphabétisation, formations en agriculture, élevage ou bâtiment, tout est mis en oeuvre pour donner à ces jeunes les moyens de construire un nouveau départ lors de  leur sortie.

MANDROSOA, centre de rééducation, Tananarive.Pierre
0